Dits et non dits : fin de la saison 2018-2019
juin 2019 27

Le rideau se ferme sur la 39e saison du Théâtre de la Vieille 17, qui nous aura fait voyager dans des univers singuliers où la poésie du théâtre a mis en lumière l’importance de ce qui est dit et de ce qui n’est pas dit, en paroles ou en gestes. Cette saison a été marquée par 2 lectures publiques, 3 spectacles présentés à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins, 2 spectacles en tournée, 2 laboratoires de création et 2 activités dans les écoles réunissant 460 participants. Près de 4 500 spectateurs ont célébré avec nous la vie, la liberté et la diversité.

« ÇA MARCHE PAS MAL, CE PETIT SPECTACLE »

Deux ans après sa création à Ottawa, Et voilà encore un beau dimanche de passé ! était de retour à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins du 21 au 24 novembre. Le spectacle a ensuite poursuivi son chemin les 12 et 13 mars au Théâtre du Vieux-Terrebonne (Terrebonne, Qc), le 27 mars à la Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville (Montréal, Qc) et le 4 avril au Centre culturel et communautaire Henri-Lemieux (LaSalle, Qc). La tournée a pris fin le 17 avril à l’Entrepôt (Lachine, Qc), où Esther et Joël, constamment ramenés à l’ordre par Colin le régisseur, ont pour la dernière fois démonté leur décor devant les yeux pétillants des enfants. Après avoir rejoint plus de 9 000 spectateurs dans 11 salles de spectacle en Ontario et au Québec depuis sa création, on peut affirmer, comme le personnage de Joël, qu’il aura marché pas mal, ce petit spectacle !

Et voilà encore un beau dimanche de passé!

 

CÉLÉBRER LA VIE

Le spectacle Souffler la veilleuse, créé et présenté à Ottawa la saison dernière, est allé à la rencontre du public de Sudbury au Théâtre du Nouvel-Ontario, du 21 au 24 novembre. Dans une mise en scène intimiste, un homme fait face à un choix bouleversant : doit-il accéder à la demande de Rose, sa mère de 93 ans, et l’aider à mourir ? Ou doit-il faire la sourde oreille en espérant que ça lui passe ? Ce sujet brûlant d’actualité, le droit de mourir dans la dignité, traité avec humour et tendresse, a su toucher le public du Nord. Plusieurs discussions fort intéressantes ont animé la salle après les représentations.

Souffler la veilleuse -WEB 2_500px

 

DÉCOUVRIR SA FORCE INTÉRIEURE

Dans le cadre de la Série enfance-jeunesse, Vox Théâtre et le Théâtre de la Vieille 17 se sont unis pour accueillir en décembre le spectacle Tommelise, de la compagnie montréalaise L’Illusion, Théâtre de marionnette. Fascinée depuis toujours par le conte, Sabrina Baran, codirectrice artistique de la compagnie, a créé un personnage féminin fort malgré sa fragilité apparente. Tommelise, née dans une fleur et propulsée dans le monde extérieur, doit trouver seule la force intérieure et le courage qui lui permettront de faire face aux défis de sa nouvelle vie et d’en sortir grandie. Librement inspiré du conte Poucette de Hans Christian Andersen et conçu pour les 4 à 7 ans, Tommelise a su conquérir le jeune public de La Nouvelle Scène Gilles Desjardins : une représentation supplémentaire a même dû être ajoutée!

 

LE PLAISIR DE LA LECTURE À HAUTE VOIX

Après une première édition la saison dernière, qui a rejoint 130 élèves de Kemptville et de Pembroke, le projet théâtral en milieu scolaire Les Haut-Parleurs s’est à nouveau déplacé de février à mai aux quatre coins de l’est-ontarien, de l’école élémentaire publique Madeleine-de-Roybon et l’école secondaire publique Mille-Iles (Kingston) à l’école élémentaire publique Rose des Vents (Cornwall), en passant par l’Académie de la Seigneurie (Casselman), l’école secondaire publique Le Sommet (Hawkesbury), l’école élémentaire publique Nouvel-Horizon (Hawkesbury), l’école élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys (Merrickville) et l’école élémentaire catholique Jeanne-Lajoie (Pembroke). Les artistes professionnels Alexandre Gauthier, Chloé Tremblay, Lionel Lehouillier et Anie Richer sont allés à la rencontre de ces 369 jeunes pour les initier aux plaisirs de la lecture à haute voix par le biais de diverses techniques théâtrales.

 

EXPÉRIENCE UNIQUE POUR LES ENFANTS

Du 6 au 17 mai dernier, les artistes professionnels Andrée Rainville, Marie-Ève Fontaine, Alexandre Gauthier et Anie Richer ont animé des ateliers de théâtre dans quatre écoles élémentaires d’Ottawa. L’activité Tassez-vous, on joue !, en partenariat avec les deux conseils scolaires d’Ottawa, a regroupé près de 80 jeunes de 4e à 6e année. Si plusieurs d’entre eux en étaient à leur premier contact avec le théâtre, chose certaine, tous ont vécu des sensations fortes. Lors de la dernière journée de l’activité, les jeunes ont également pu montrer leurs nouvelles connaissances théâtrales aux parents et amis réunis à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins. Les enfants sont rentrés à la maison le cœur rempli de fierté, de belles images et de beaux souvenirs !

 

COMME DES CONTES QUI GALOPENT

Du 29 mai au 2 juin 2019, le Théâtre de la Vieille 17, en coproduction avec Voyageurs Immobiles, compagnie de création, et en collaboration avec le Théâtre français du Centre national des Arts, a présenté à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins Le cheval de bleu, un spectacle bilingue français et langue des signes québécoise (LSQ). Une comédienne entendante et un comédien sourd ont plongé les jeunes spectateurs de 5 à 10 ans dans l’univers poétique de l’auteur belge Marcel Cremer. Avec fougue, une jeune femme nous raconte les histoires de chevaux léguées par son grand-père, car même si son fauteuil à bascule ne balance plus, quelque chose reste de lui, de très précieux. Que se passe-t-il quand une personne part? Que gardons-nous d’elle? Que nous a-t-elle légué comme force, comme histoires, comme héritage? Le cheval de bleu a connu un vif succès et nous a aussi permis d’expérimenter une nouvelle initiative : la représentation adaptée sensoriellement, en partenariat avec la Société franco-ontarienne de l’autisme (SFOA). Pour cette représentation, tout a été mis en œuvre pour accueillir confortablement les jeunes spectateurs ayant des besoins particuliers. D’autre part, nous avons eu le bonheur d’accueillir l’éditeur belge Émile Lansman, l’illustrateur Julian Peters et Viola Streicher, compagne et complice du regretté auteur, pour lancer la réédition illustrée du texte. Il est maintenant possible de se procurer des copies du livre à la boutique en ligne de La Vieille 17 à l’adresse squareup.com/store/vieille-17.

 

DSCF5803

 

LABORATOIRES ET AUTRES PROJETS

Dans le cadre du festival Les Feuilles Vives, de Théâtre Action, le Théâtre de la Vieille 17 a présenté la lecture du texte Les Enfants Valises de Lionel Lehouillier, en français et langue des signes québécoises (LSQ). Dirigés par Milena Buziak, Lionel Lehouillier et Imane Moussa ont invité les spectateurs à entrer dans l’univers de Camille et Érica, deux petites filles qui ne parlent pas la même langue mais qui, grâce à ce que contient leur sac, s’inventent leur propre vocabulaire. La Vieille 17 a aussi présenté la mise en lecture de Le chemin de fer lavande, une traduction signée Hugues Beaudoin Dumouchel du texte Lavander Railroad d’Isaac Aronovitch. Dans une mise en lecture d’André Perrier, Esther Beauchemin, Roch Castonguay, Pierre Antoine Lafon-Simard et Maxine Turcotte ont entraîné les spectateurs dans un huis clos captivant où les personnages se sont livrés à une joute verbale sans merci, les uns à la sauvegarde de leurs intérêts, les autres à celle de leur vie.

 

La Vieille 17 prépare aussi les spectacles des saisons à venir. La compagnie a mis en marche le processus de création de son prochain spectacle en tenant un laboratoire pour Un conte de l’apocalypse, coproduit par le Théâtre français du Centre national des Arts. La pièce, écrite par Robert Marinier, sera mise en scène par André Perrier et présentée du 28 janvier au 1er février 2020 à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins. La Vieille 17 a aussi organisé un laboratoire de développement dramaturgique pour Delphine rêve toujours, de Dave Jenniss, laboratoire qui réunissait une équipe de créateurs mixte d’autochtones et de non-autochtones.

 

Delphine

 

DES NOUVELLES DE L’ÉQUIPE

Notre chère Sariana Monette-Saillant, adjointe aux directions à La Vieille 17, quitte notre petite famille pour aller relever de beaux défis en enseignement élémentaire. Nous sommes tristes de la voir nous quitter, mais fiers du travail remarquable accompli avec les ateliers Les Haut-Parleurs et Tassez-vous, on joue !. De son côté, Marc-André Tessier, responsable des communications et du marketing, a été absent cinq semaines, en novembre et décembre, pour s’occuper de la nouvelle venue dans sa petite famille. Esther Beauchemin, directrice artistique et générale, a pour sa part continué la tournée du spectacle Et voilà encore un beau dimanche de passé ! dans lequel elle joue aux côtés de ses deux acolytes, Joël et Colin. France Boily, directrice administrative et générale, n’est pas en reste : elle a été nommée présidente de l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC) !

 

Pour de plus amples informations :
Marc-André Tessier
Responsable des communications et du marketing
Théâtre de la Vieille 17
communications@vieille17.ca
613 241-8562, poste 230

Laisser un commentaire